dimanche 14 décembre 2008

< 05/12/08 > Department Of Eagles @ Archiduc

Il n'y avait pas de dilemme. J'avais dans ma main ce ticket pour Wolf Parade. Je n'avais donc aucune raison de penser à ma découverte du mardi: "Department Of Eagles à l'Archiduc, Bruxelles". Ni à celle du mercredi: "C'est à 200m de l'AB, je connais quelqu'un sur la guest list (Claire)". Ni à celle du vendredi: "J'ai envoyé un mail pour demander à y être, j'y vais juste avant Wolf Parade (Claire)".



Non, il n'y avait pas de dilemme. J'étais juste dans le train, et j'observais, comme à mon habitude. Dans peu de temps, j'allais voir Wolf Parade; ma découverte de la musique indé en 2005 (ou 2006?), avec Dear Sons & Daughters Of Hungry Ghosts, 2e chanson la plus écoutée selon mon compteur iTunes. J'allais donc voir ce groupe à l'énorme importance sentimentale. Et pourtant, j'avais le coeur serré. Pourquoi avais-je le coeur serré s'il n'y avait pas de dilemme?

J'étais tôt à Bruxelles. Peut-être n'était-ce pas un hasard. Je sortais de la gare centrale, lorsque j'entendis mon prénom. Claire et Thomas étaient aux feux, juste devant la sortie. Ce n'était peut-être pas non plus un hasard. J'avais beaucoup de temps devant moi, ils me proposèrent de venir avec eux jusqu'à l'Archiduc et d'aviser ensuite. Les accompagner et demander à entrer aussi. Ils pressèrent le pas, concert annoncé à 19h30. Nous arrivâmes. Moment fatidique. Allais-je entre ou aller me poster devant l'AB en attendant la première partie de W. P.?

Je fixe cette porte nommée "Sold out, guest list only", jusqu'à ce qu'un couple sorte. Personne derrière eux, pas de check list. Ils entrent, j'entre.
Un petit café classe (trop?). Bondé. Daniel Rossen discute non loin du bar. On décide de se poster à l'étage, dont le balcon nous offre une vue parfaite sur l'endroit réservé au matériel musical. Ils ne commencent qu'à 20h, le temps d'observer la population environnante. Majoritairement des airs blasés, des airs sophistiqués, des airs "I'm hype so here I am". Trop peu d'airs "je vais entendre Dept Of Eagles, bordel, quelle musique magique!". Trop peu d'airs "est-ce que je vais bien voir d'ici?". Allons donc. Ce manque de réjouissance plombe l'atmosphère d'une aura désagréable. Le public n'est-il pas presque aussi important que le groupe lui-même dans la plupart des cas? Pour ma part, j'étais en pleine attente, et j'avoue sans honte que mon quotidien n'est pas de croiser Daniel Rossen et de deviser avec lui sur le management musical.




Ils prennent leur guitare nonchalamment. Il apparaît que Fred Nicolaus est plus que secondaire dans l'interprétation. C'est Daniel qui mène la barque de sa voix cristalline. Cette voix qui gonfle s'élève, gonfle, vibre. D'une pureté incroyable. In Ear Park, Phantom Other, 1997, What is your deal? et une chanson poignante, interprétée entièrement par Nicolaus, d'une voix rocailleuse, puissante et profonde. Quelques dialogues de plus, et c'est à peu près tout. 30 min de musique. À 20h30, ils quittent le coin musical et se dirigent vers le bar.

Mais pendant cette demi-heure de prestation, pendant laquelle la perfection musicale fût sans cesse frôlée (en manque de lyrisme depuis la prestation des Dodos, je fus plus que servie), je ne pus m'empêcher de ne pas être tout le temps hypnotisée, comme la douce guitare me le suggérait. Je ne pus m'empêcher de regarder autour de moi. Certes, il y avait des gens qui paraissaient grandement sous le charme. Mais d'autres ne regardaient même pas la scène, voire lui tournaient ostensiblement le dos; en sirotant leur verre. J'ai perdu mon temps à m'insurger silencieusement. Heureusement, le pouvoir de Department Of Eagles prenait souvent le dessus et m'emmenait du côté de la pochette de l'album, un ciel noir d'encre, des arbres éclairés (un sol couvert d'un épais tapis d'aiguilles de pins, des enfants qui courent et qui rient... et plus selon votre imagination).

PS: Daniel Rossen, quand il ne joue pas, arbore lui aussi cet air blasé. Dommage.


Le live report du concert de Wolf Parade dans quelques jours...

2 commentaires:

ToX a dit…

Très sympa comme live-report!
Pour une fois, plus centré sur l'avant concert, la préparation et l'observation que sur le concert en lui-même. Résultat: quelque chose de plaisant à lire (mais aussi à écouter) et pas du tout chiant.

yosemite a dit…

En même temps, voir Department Of Eagles ET Wolf Parade le même soir, c'est juste trop injuste.